Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Deux grands ordres de possibilités

Deux grands ordres de possibilités

vendredi 14 novembre 2008

Par les catégories se réalise ce qui doit être, donc ce qui ne peut pas ne pas être ; elles constituent le « théâtre » de toutes les modalités du possible, modalités soit plausibles soit paradoxales. Il importe du reste de distinguer entre les possibilités de principe et celles de fait — et de même pour les impossibilités. Autrement dit, il faut distinguer entre les choses qui se réalisent parce qu’elles le doivent de par leur nature, et celles qui pourraient se réaliser mais en sont empêchées par une cause contingente — et de même, en sens inverse, pour les impossibilités, qui elles aussi peuvent être soit principielles soit accidentelles, et cela à divers degrés. Il faut préciser, en outre, qu’il y a deux grands ordres de possibilités, hypostatique l’un et cosmique l’autre, tous deux contenant des possibilités soit hiérarchisées, soit simplement diverses ; c’est le distinguo entre les degrés et les modes — ou entre la « verticale » et l’ « horizontale » — dont témoigne universellement le symbolisme de la croix. (Frithjof Schuon, Avoir un centre)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.