Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > La naissance et la destruction des choses

La naissance et la destruction des choses

vendredi 14 novembre 2008

Anaximandre a écrit :

« C’est à partir de l’indéterminé qu’a lieu la naissance pour les choses ; et la destruction est un retour â l’indéterminé, qui s’accomplit en vertu de la nécessité. Car les choses subissent un châtiment et une expiation les unes par rapport aux autres, à cause de leur injustice, selon l’ordre du temps. »

C’est cela la vérité, et non pas la conception monstrueuse puisée par Hitler dans la vulgarisation de la science moderne.

Toute force visible et palpable est sujette à une limite invisible qu’elle ne franchira jamais.

... Et comme les oscillations des vagues, toutes les successions d’événements ici-bas, étant toutes des ruptures d’équilibre mutuellement compensées, des naissances et des destructions, des accroissements et des amoindrissements, rendent toutes sensible la présence invisible d’un réseau de limites sans substance et plus dures qu’aucun diamant. C’est pourquoi les vicissitudes des choses sont belles, quoiqu’elles laissent apercevoir une nécessité impitoyable. Impitoyable, mais qui n’est pas la force, qui est maîtresse souveraine de toute force. (Simone Weil)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.