Philosophia Perennis

Accueil > Tradition chrétienne > François d’Assise, « alter Christus »

François d’Assise, « alter Christus »

mercredi 19 novembre 2014

Le languedocien Pierre Jean-Olieu (1248-1298), cette haute figure spirituelle, trop peu connue et qu’on peut considérer comme le pendant méridional de Maître Eckhart (1260-1327), est, avec saint Bonaventure, le maître d’oeuvre de cette sublime entreprise de transfiguration de François d’Assise qui alla jusqu’à assimiler le Saint stigmatisé, l’époux de Pauvreté fondateur d’un ordre mendiant, à un « autre Christ », alter Christus, dont la venue était attendue, à l’instar de celle du Fils de Dieu, pour sauver l’Église en perdition. Dans ce qu’on peut tenir pour son testament spirituel (Collationes in Exaëmeron sive Illuminationes Ecclesiae, objet de son dernier enseignement à Paris, un an avant sa mort), Bonaventure parle de l’urgente nécessité pour l’Église que survienne le Princeps zelator Ecclesiae qui vel erit vel jam fuit : « le Prince plein de zèle pour l’Église, qui sera ou qui est déjà » : expression qui peut désigner aussi bien le Christ que saint François (cf., en outre, n.17 p.43, le paragraphe concernant l’ouvrage de Bartolomée de Pise).

Jean Canteins : LA PASSION DE DANTE ALIGHIERI


Voir en ligne : Francisco de Assis

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.