Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Dasein et être

Dasein et être

samedi 16 mai 2009

félicité
felicidade
bonheur
felicidad
happiness
Bonne chance ou fortune ; le mot grec est un composés fait sur daimon (puissance divine, dieu, destin). (selon R. Guérineau)

Mais si la question du sens de l’être ser
être
being
ón
Le concept d’être désigne en général ce que nous ressentons exister d’une manière ou d’une autre dans la perception, qu’elle soit sensible ou intelligible. L’étude de l’être est appelée ontologie ou métaphysique.
ne commet aucun « cercle cercle
círculo
circle
démonstratif », elle ne s’en caractérise pas moins par une « rétro- » et « pré-référence » du questionné (être) au questionner en tant que mode d’être d’un étant. Ce concernement essentiel du questionner par son questionné appartient au sens le plus propre de la question de l’être. Or cela signifie simplement que l’étant qui a le caractère du Dasein Dasein Le Dasein est un concept développé par Martin Heidegger dans sa grande œuvre Être et Temps. Le terme est une contraction de l’allemand : da sein, qui signifie littéralement être-là, cependant Heidegger affirmait résolument qu’il s’agissait d’une traduction incorrecte de Dasein. En allemand, Dasein est synonyme d’existence, comme dans « Je suis heureux de mon existence » (« ich bin mit meinem Dasein zufrieden »). Pour Heidegger cependant on ne doit pas le prendre pour un sujet, qui est quelque chose d’objectivement présent. Il est plutôt comparable à la séparation préalable de « Sujet » à « sujet » dans la philosophie immanente de Giovanni Gentile. Heidegger était clair quant à cette distinction qui conduisait à la critique du sujet par Nietzsche. Le Dasein, en tant qu’être qui est constitué par sa temporalité, éclaire et interprète le sens de l’être dans le temps. Il s’oppose ainsi à l’être-soi tout comme l’être s’oppose à l’étant. est lui-même en rapport Beziehung
Bezug
Verhältnis
Weiter-reden 
relation
relação
relación
rapport
— et peut-être même en un rapport insigne — à la question de l’être. Or à travers ce rapport un étant déterminé ne se trouve-t-il pas déjà assigné en sa primauté d’être ? L’étant exemplaire qui doit fonctionner comme l’interrogé premier de la question de l’être n’est-il pas déjà prédonné ? Mais il s’en faut que les élucidations précédentes suffisent à manifester la primauté du Dasein, ou à décider de sa fonction possible ou même nécessaire d’étant à interroger primairement. Au moins quelque chose comme une primauté du Dasein s’est-elle annoncée à nous. [Être et temps temps Philosophes, scientifiques et hommes de la rue ont bien souvent des vues différentes sur ce qu’est le temps, et les progrès des uns influencent les autres depuis des siècles. § 2]


Voir en ligne : Martin Heidegger et ses références

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.