Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Credo des nouveaux philosophes scientifiques

Credo des nouveaux philosophes scientifiques

lundi 8 décembre 2008

félicité
felicidade
bonheur
felicidad
happiness
Bonne chance ou fortune ; le mot grec est un composés fait sur daimon (puissance divine, dieu, destin). (selon R. Guérineau)

Pour l’instant contentons-nous de noter que tout ce qui n’était pas sensoriel devint irréel, tel fut le credo des nouveaux philosophes scientifiques. « Quiconque enfreignait la règle, en pratique ou en théorie, était dénoncé avec une vigueur impitoyable », dit Whitehead. Or : « Cette position des scientifiques relevait du « bluff » pur et simple, si tant est qu’ils croyaient eux-mêmes en leurs propres déclarations. » La science science
epistêmê
episteme
sciences
Le sens originel du grec : se placer au-dessus de.... Parménide a ouvert la voie à la conception grecque de l’epistêmê en distinguant le monde de l’opinion et celui de la pensée pure et de l’être. (Y. Lafrance)
devint donc le scientisme, connu aussi sous le nom de positivisme ou de matérialisme scientifique, et c’est là que réside le « bluff » — celui d’une partie jouant le rôle du tout. Whitehead conclut : « De cette façon la philosophie moderne se retrouva ruinée. »

Elle fut ruinée pour avoir été nivelée, au même titre que la spiritualité spiritualité Dans la tradition mystique ou ésotérique, le Spirituel est un individu qui met l’accent sur l’homme intérieur, l’esprit des textes, minimise les rites, les institutions religieuses, l’histoire, les dogmes, au profit de l’Adam intérieur, du Christ intérieur. La spiritualité c’est son activité. (adapté de Pierre Riffard) avant elle. L’oeil de contemplation contemplation
theoria
theoría
contemplação
contempalción
fut fermé, mais aussi, hélas, l’oeil de spéculation, de synthèse et de critique philosophiques propres. Whitehead est très explicite sur ce point, ainsi d’ailleurs que J. J. Van der Leeuw : « Le mépris mutuel de la philosophie et de la science est aussi nuisible que dépourvu de fondement fondement La métaphore sous-jacente à la notion de fondement en explique l’importance dans la tradition philosophique occidentale. Depuis que Socrate a refusé le savoir dispersé et versatile, donc sans fondement, des sophistes, cette tradition s’est en quelque sorte proposé l’entreprise séculaire de fonder le savoir et les pratiques humaines. En ce sens radical, fonder, c’est trouver le point d’où partir pour que ce que l’on construit ne puisse être ébranlé et remis en question. (selon les éditeurs des « Notions Philosophiques ») , mais nous devons nous garder de poser à l’une une question relevant du domaine de l’autre (erreur catégorielle). Une réponse scientifique à une question philosophique sera forcément insatisfaisante et hors de propos, de même qu’une solution philosophique à un problème scientifique sera vide vide
vazio
void
de sens et sans aucune valeur scientifique. Le meilleur moyen d’honorer ces deux dualité
deux
dyade
Quand la dualité est horizontale, elle exprime les pôles "actif" et "passif" ; quand elle est verticale, elle exprime les degrés "absolu" et "relatif", dans l’Ordre divin d’abord et dans l’ordre cosmique ensuite. [Frithjof Schuon]
disciplines consiste à reconnaître leurs sphères de connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
respectives, à les coordonner pour leur plus grand bénéfice, et à ne jamais confondre leurs tâches respectives. » Ken Wilber, Les trois trinité
trois
triade
ternaire
L’archétype divin de tous les ternaires positifs est la trinité védantine Sat, Chit, Ananda : Dieu, à partir de son Essence surontologique, est pur "Être", pur "Esprit", pure "Félicité". Quand la trinité est horizontale, elle exprime les facultés a priori divines ; quand elle est verticale, elle exprime les tendances cosmiques. [Frithjof Schuon]
yeux de la connaissance


Voir en ligne : Ken Wilber, Les trois yeux de la connaissance

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.