Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Notre connaissance n’est pas entièrement empirique et sensorielle

Notre connaissance n’est pas entièrement empirique et sensorielle

lundi 8 décembre 2008

S’il est vrai que l’oeil de raison dépende de l’oeil de chair pour une partie importante de son information, il est également exact que tout le savoir mental n’émane pas exclusivement du savoir sensoriel, pas plus qu’il ne concerne uniquement des objets du plan charnel. Notre connaissance n’est pas entièrement empirique et sensorielle. « Selon les sensationnalistes [c’est-à-dire les empiristes] », dit Schuon, « toute connaissance trouve son origine dans l’expérience sensorielle [l’oeil de chair]. Ils n’hésitent pas à affirmer que le savoir humain ne peut avoir accès à une connaissance suprasensorielle et ils n’ont pas conscience du fait que le suprasensible peut faire l’objet d’une perception véritable et donc d’une expérience concrète [remarquez que Schuon refuse à juste titre d’identifier empirique et expérimental, étant donné qu’il existe des expériences supraempiriques ou suprasensorielles]. Ces penseurs fondent donc leurs systèmes sur une infirmité intellectuelle, sans être apparemment impressionnés le moins du monde par le fait qu’une multitude d’hommes aussi intelligents qu’eux-mêmes ne partagent pas leurs conceptions. » Ken Wilber, Les trois yeux de la connaissance


Voir en ligne : Ken Wilber, Les trois yeux de la connaissance

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.