Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Une connaissance paradoxale

Une connaissance paradoxale

dimanche 30 novembre 2008

Dans des exposés tels que celui d’Eckhart, Dieu est égalé au néant. Et, en un certain sens, cette équation est exacte ; car Dieu n’est certainement aucune chose. Dans la formule utilisée par Scot Érigène, Dieu n’est pas un « quoi » ; Il est un Cela. En d’autres termes, le Fondement peut être désigné comme étant là, mais non pas défini comme ayant des qualités. Cela signifie que la connaissance déductive au sujet du Fondement n’est pas simplement, comme toute connaissance inférentielle, une chose distante d’un degré, ou même de plusieurs degrés, de la réalité de la connaissance immédiate ; elle est, — et, en raison de la nature même de notre langage et de nos types normaux de pensée, elle doit être, — une connaissance paradoxale. La connaissance directe du Fondement ne peut être obtenue que par l’union, et l’union ne peut être réalisée que par l’anéantissement du moi tourné vers lui-même, qui est la barrière séparant le « toi » du « Cela ». (Aldous Huxley, La philosophie éternelle)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.