Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Une connaissance paradoxale

Une connaissance paradoxale

dimanche 30 novembre 2008

félicité
felicidade
bonheur
felicidad
happiness
Bonne chance ou fortune ; le mot grec est un composés fait sur daimon (puissance divine, dieu, destin). (selon R. Guérineau)

Dans des exposés tels que celui d’Eckhart, Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
est égalé au néant néant La notion de néant est directement et indissociablement liée à la notion d’existence. Évoquer le néant revient à révoquer l’existence et réciproquement.

Le néant est un substantif définissant, selon l’usage, soit un état soit un caractère, l’article suivant s’attache à expliquer ces deux aspects.
. Et, en un certain sens, cette équation est exacte ; car Dieu n’est certainement aucune chose. Dans la formule utilisée par Scot Érigène, Dieu n’est pas un « quoi » ; Il est un Cela. En d’autres termes, le Fondement fondement La métaphore sous-jacente à la notion de fondement en explique l’importance dans la tradition philosophique occidentale. Depuis que Socrate a refusé le savoir dispersé et versatile, donc sans fondement, des sophistes, cette tradition s’est en quelque sorte proposé l’entreprise séculaire de fonder le savoir et les pratiques humaines. En ce sens radical, fonder, c’est trouver le point d’où partir pour que ce que l’on construit ne puisse être ébranlé et remis en question. (selon les éditeurs des « Notions Philosophiques ») peut être ser
être
being
ón
Le concept d’être désigne en général ce que nous ressentons exister d’une manière ou d’une autre dans la perception, qu’elle soit sensible ou intelligible. L’étude de l’être est appelée ontologie ou métaphysique.
désigné comme étant là, mais non pas défini comme ayant des qualités. Cela signifie que la connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
déductive au sujet sujet
objet
La notion du « sujet », loin de n’être que psychologique, est avant tout logique et principielle et ne saurait se restreindre par conséquent à aucun ordre particulier ; la subjectivité évidente des facultés de sensation prouve déjà que le couple sujet-objet n’appartient pas au seul domaine de la psychologie. [Frithjof Schuon]
du Fondement n’est pas simplement, comme toute connaissance inférentielle, une chose distante d’un degré, ou même de plusieurs degrés, de la réalité de la connaissance immédiate ; elle est, — et, en raison de la nature nature
physis
phusis
phúsis
Le grec phúsis dérive de la racine indo-européenne bhû-, qui a donné en sanskrit comme verbe : "devenir", "se produire", "avoir lieu" ; comme non : "terre", "sol", "lieu", "état", "condition". Peut désigner aussi bien l’origine, que le déroulement et le résultat de tout processus. (Luc Brisson)
même de notre langage langage Le langage est un ensemble de signes (vocaux, gestuel, graphiques, tactiles, olfactifs, etc.) doté d’une sémantique, et le plus souvent d’une syntaxe (mais ce n’est pas systématique[1]). Plus couramment, le langage est un moyen de communication. et de nos types normaux de pensée, elle doit être, — une connaissance paradoxale. La connaissance directe du Fondement ne peut être obtenue que par l’union, et l’union ne peut être réalisée que par l’anéantissement du moi tourné vers lui-même, qui est la barrière séparant le « toi » du « Cela ». (Aldous Huxley, La philosophie éternelle)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.