Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > L’histoire du Paradis

L’histoire du Paradis

lundi 24 novembre 2008

Tout le drame qui se joue entre l’Infini Unendlichkeit
unendlich
Infinito
Infini
Infinite
infinito
infini
infinite
et l’Existence Existenz
existence
exister
existentia
existência
existencia
bios
se trouve symbolisé dans l’histoire du Paradis Paradis
Paraíso
Paradiso
Paradise
terrestre. Le désir désir
epithymia
epithymía
épithymétikon
épithymia
d’Adam - cause causa
cause
aitia
aitía
aition
de péchés, mais non péché lui-même, selon l’Islam - est comme l’ombre du principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
de contradiction ou de néant Nichts
néant
nada
nothing
VOIRE vide
impliqué dans l’infinité divine divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
 ; ce principe n’est point le mal Übel
Böse
mal
evil
maligno
malefic
the bad
kakos
, mais il en est la lointaine source métaphysique Metaphysik
métaphysique
metafísica
metaphysics
puisqu’il est la cause du monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
en tant que « dédoublement » du Réel Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
, séparation vereinzelt
isolé
Vereinzeltung
isolement
Vereinzelung
esseulement
singularização
singularidade
individuation
séparation
, éloignement.

Tout le problème est dans le fait que le serpent serpent
serpente
snake
se trouvait au Paradis. S’il n’y avait pas été, le Paradis eût été Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
, ou plutôt, il n’aurait pas pu avoir d’existence séparée. Exister, c’est ne pas être Dieu, donc être « mauvais ». (Frithjof Schuon, Perspectives spirituelles et faits humains)


Voir en ligne : Hyper-Schuon

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.