Philosophia Perennis

Accueil > Tradition chrétienne > La divinité supérieure et inférieure est un seul corps

La divinité supérieure et inférieure est un seul corps

dimanche 23 novembre 2008

48. Pour peu que les yeux de l’homme s’ouvrissent, il verrait partout Dieu, dans son ciel : car le ciel est dans la génération la plus intérieure. D’ailleurs, Etienne a vu le ciel ouvert, et le seigneur Jésus à la droite de Dieu (Act. 7, 55-56) ; son esprit ne s’est pas élancé d’abord dans le ciel supérieur ; mais il a pénétré dans la génération la plus intérieure : là le ciel est partout.

49. Vous ne devez pas non plus penser que la divinité soit un être qui ne soit que dans le ciel supérieur, et que notre âme, lorsqu’elle se sépare du corps, se porte à plusieurs cent milliers de milles dans le ciel supérieur. Elle n’a pas besoin de cela ; mais elle est établie dans la génération la plus intérieure ; là elle est auprès de Dieu et dans Dieu, et près de tous les saints anges, et elle peut soudainement se porter dans la région supérieure, et aussitôt dans la région inférieure, et elle n’est retenue par rien.

50. Car, dans la génération la plus intérieure, la divinité supérieure et inférieure est un seul corps. Tout est ouvert. Les saints anges, par le moyen de notre seigneur Jésus-Christ, se répandent aussi bien dans l’engendrement le plus intérieur de ce monde que dans le supérieur, dans leur région.

51. Et où l’âme de l’homme pourrait-elle être mieux que près de son roi et de son libérateur Jésus-Christ ? Car, dans Dieu, ce qui est loin et près, est une seule chose, une seule compréhensibilité ; partout est le père, le fils, et l’esprit saint. (Jacob Boehme, Aurore)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.