Philosophia Perennis

Accueil > Tradition chrétienne > L’esprit animique

L’esprit animique

dimanche 23 novembre 2008

XIX, 18. Mais l’esprit animique [1] qui inqualifie [2] avec Dieu [3], les saisit bien. Pour le corps animal, il n’en a que la lueur, comme quand il fait des éclairs ; car tel est l’état de l’enfantement le plus intérieur de l’âme, quand, à travers de la génération la plus extérieure, elle se porte dans l’ascension de l’esprit saint, et traverse les portes de l’enfer. Mais à l’instant elle est renfermée derechef par l’engendrement le plus intérieur ; car la colère de Dieu la verrouille aussitôt, et la tient prisonnière dans sa puissance. (Jakob Boehme, Aurore)


[1Aber der animalische Geist, welcher mit Gott inqualiret... Boehme, note Louis-Claude de Saint-Martin, « nomme animale la génération qui provient de l’âme. Mais comme ordinairement l’écriture entend par l’âme animale, l’âme périssable ou l’homme animal, c’est-à-dire l’homme corruptible, naturel-adamique, et bestial ; lorsqu’on lui en eût fait faire la remarque, il changea cette expression, et ne l’a plus employée depuis. (J’ai cru devoir dans ma traduction employer le mot animique pour exprimer cette source immortelle et spirituelle qui est en nous et qui nous distingue de l’animal). » (Aurora, t. I, p. 238.)

[2« Le mot inqualifier, qui est de mon auteur, signifie le concours actif et simultané de diverses facultés, d’où résulte pour elles une imprégnation respective. » Saint-Martin dans son « Avertissement », Auront, t. I, p. 26.

[3Traduction de Sparrow : The animated or soulish spirit, winch unfolds ils powers and unites with God...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.