Philosophia Perennis

Accueil > Tradition chrétienne > L’âme voit le céleste et l’infernal

L’âme voit le céleste et l’infernal

dimanche 23 novembre 2008

XI, 72. Et quand même un ange du ciel me dirait ceci, je ne pourrais cependant pas le croire ; encore moins le comprendre. Car je douterais toujours si les choses se passent ainsi. Mais comme le soleil lui-même se lève dans mon esprit, c’est pour cela que je suis sûr de la chose, et je vois moi-même l’origine et la génération des saints anges et de toutes choses, soit dans le ciel, soit dans ce monde. Car l’âme sainte ne fait qu’un même esprit avec Dieu ; quoiqu’elle ne soit qu’une créature, elle est cependant semblable aux anges, et même l’âme de l’homme voit beaucoup plus profondément que les anges. Les anges ne voient que jusque dans la pompe céleste ; mais l’âme voit le céleste et l’infernal, car elle vit entre l’un et l’autre. (Jakob Boehme, Aurore)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.