Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > La nature divine implique la manifestation

La nature divine implique la manifestation

vendredi 21 novembre 2008

félicité
felicidade
bonheur
felicidad
happiness
Bonne chance ou fortune ; le mot grec est un composés fait sur daimon (puissance divine, dieu, destin). (selon R. Guérineau)

Ce qu’il faut comprendre, c’est que la nature nature
physis
phusis
phúsis
Le grec phúsis dérive de la racine indo-européenne bhû-, qui a donné en sanskrit comme verbe : "devenir", "se produire", "avoir lieu" ; comme non : "terre", "sol", "lieu", "état", "condition". Peut désigner aussi bien l’origine, que le déroulement et le résultat de tout processus. (Luc Brisson)
divine divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
implique la manifestation Offenbarkeit
manifestação
manifestation
manifestación
Bekundungsschichten
, la création Création
Criação
criação
creation
creación
, l’objectivation objectivation L’objectivité est ce qui caractérise un objet, par opposition à ce qui caractérise un sujet. Elle caractérise ce qui est propre à l’objet ou, plus généralement, ce qui constitue un objet. Que ce soit au sens passif d’une constatation (description de ses constituants), ou au sens actif d’une objectivation (processus de constitution). Dans le premier cas on considère un objet déjà constitué, dans le second un objet en cours de constitution. , l’ « autre-que-Soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
 », et que cette projection implique l’imperfection, donc le mal mal
kakos
Le mal est la "possibilité de l’impossible", sans laquelle l’Infini ne serait pas l’Infini. (Frithjof Schuon)
 ; l’ « autre-que-Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
 » ne peut être ser
être
being
ón
Le concept d’être désigne en général ce que nous ressentons exister d’une manière ou d’une autre dans la perception, qu’elle soit sensible ou intelligible. L’étude de l’être est appelée ontologie ou métaphysique.
parfait, Dieu seul étant bon.

Cette bonté, Dieu la projette dans sa manifestation, qui implique l’imperfection en raison de l’éloignement séparatif. Dieu ne veut jamais directement le mal, mais il l’accepte en tan qu’il manifeste, par nécessité nécessité Nécessité, en Grec Ananké, est mère des trois Moires :

* Clotho présidait au passé (de klôthousa, filer),
* Lachésis au présent (de léxis,prédestination),
* Atropos au futur (d’atrepta, irréversible).
métaphysique Metaphysik
métaphysique
metafísica
metaphysics
, le monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
la « projection » de lui-même voulue par son infinité ; le mystère mystère
mysterion
mystères
Du grec musterion, fermer les yeux ou la bouche. Désigne un secret, les pratiques et les rites réservées aux initiés, un objet de difficile connaissance, et l’initiation des doctrines secrètes. (V. Siret)
, ce n’est pas le mal, mais l’infinité. La Personne divine ne veut directement le mal que par justice, à titre de rétablissement d’équilibre ; la possibilité possibilité
potentialité
Toute-Possibilité
pouvoir
poder
power
du mal ne vient pas de la Personne de Dieu, mais de l’infinité de sa nature. Ce mystère de l’infinité qui se contredit, les Védantins l’expriment en disant que Mâyâ est sans origine. (Frithjof Schuon, Perspectives spirituelles et faits humains)


Voir en ligne : Hyper-Schuon

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.