Philosophia Perennis

Accueil > Ésotérisme occidental > Pico della Mirandola - De la dignité de l’homme

Pico della Mirandola - De la dignité de l’homme

jeudi 11 octobre 2007

Vers la fin de l’année 1485, un jeune et riche aristocrate, que l’étendue de ses connaissances avait déjà rendu célèbre, conçut un projet époustouflant : réunir à ses frais, dans la capitale de la chrétienté et sous la présidence d’Innocent VIII, les plus grands savants d’Italie, pour un débat sans précédent « sur les sublimes mystères de la théologie chrétienne, sur les questions les plus profondes de la philosophie et sur des doctrines inconnues ». L’ambitieux organisateur (qui avait déjà compilé, huit ans plus tôt, des décrets du droit canon) entendait soumettre à discussion un vaste corpus de Conclusiones : les unes de son cru, les autres empruntées aux grands auteurs. Sept cents thèses au total, bientôt augmentées de deux centaines, afin d’atteindre un nombre « mystique » : celui qui symbolise pour la kabbale l’aptitude à tout connaître. Dans une première partie du débat, il s’agissait de remonter le cours de l’histoire, pour soumettre à examen une immense tradition : de la scolastique à Zoroastre, en passant par les Arabes, les kabbalistes, les commentateurs d’Aristote et de Platon. En un second temps, c’est Giovanni Pico lui-même qui devait soumettre à la critique ses interprétations et ses thèses propres. Cette pacifique disputatio, qu’une confrontatio mettait en branle, devait exposer aux yeux de tous la concordance des sagesses, la convergence des méthodes, la cohésion des doctrines.


Voir en ligne : De la dignité de l’homme

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.