Philosophia Perennis

Accueil > Tradition chrétienne > Irénée Hausherr (1871-1978) > Hausherr : NOMS DU CHRIST ET VOIES D’ORAISON — AVANT-PROPOS

ORIENTALIA CHRlSTIANA ANALECTA

Hausherr : NOMS DU CHRIST ET VOIES D’ORAISON — AVANT-PROPOS

Irénée Hausherr

jeudi 18 septembre 2014

félicité
felicidade
bonheur
felicidad
happiness
Bonne chance ou fortune ; le mot grec est un composés fait sur daimon (puissance divine, dieu, destin). (selon R. Guérineau)

Nom » du Christ : cela rappelle le chef-d’œuvre de Fray Luis de Léon : Los Nombres nombres Les nombres principiels - ou les symboles numéraux - sont soit "horizontaux", soit "verticaux", suivant qu’ils indiquent, soit une différenciation, qui se reflète à chaque niveau universel, soit une projection, qui s’enfonce dans la relativité. [Frithjof Schuon] de Cristo. Mais il ne faut chercher ici ni chef-d’œuvre littéraire ni discussions théologiques. Il s’agit d’un problème plus humble humilité
tapeinophrosyne
humble
humiliation
Selon Jean-Claude Larchet (Thérapeutique des maladies spirituelles), consiste pour l’homme à reconnaître ses limites, sa faiblesse, son impuissance, son ignorance, et aussi à s’abaisser volontairement, "à se regarder comme un néant malgré la grandeur et le nombre de ses mérites" (St. Jean Chrysostome).
de pratique religieuse : sous quels noms et dans quel but les chrétiens orientaux ont-ils de fait invoqué le Seigneur Jésus ?

De là les deux parties de ce livre : I. Les noms du Seigneur Jésus dans l’usage des fidèles. II. Les voies de l’oraison perpétuelle recommandées et suivies par les ascètes orientaux. Si, théologiquement, toute prière est invocation du Nom, puisque, aussi bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
, l’oraison c’est le salut salut Dans les religions qui constatent la rupture entre Dieu et les humains, le salut, salut de l’âme ou salut éternel est le rétablissement durable, éternel, des liens entre eux. et qu’« il n’y a pas sous le ciel ciel
cieux
céu
céus
heaven
heavens
cielo
cielos
d’autre nom donné, aux hommes homme
anthropos
hommes
humanité
L’homme est la personnification d’une alternative aux dimensions qui échappent à sa vision immédiate ; en d’autres termes, la raison d’être même de la condition humaine est de choisir, et de faire le bon choix : d’opter pour la participation libératrice à l’Etre nécessaire, et non pour l’errance asservissante dans le labyrinthe du possible et en direction du néant. (Frithjof Schuon, Perspectives spirituelles et faits humains)
pour être ser
être
being
ón
Le concept d’être désigne en général ce que nous ressentons exister d’une manière ou d’une autre dans la perception, qu’elle soit sensible ou intelligible. L’étude de l’être est appelée ontologie ou métaphysique.
sauvés », cela vaut-il aussi pour l’invocation que nous pourrions appeler phonétique du nom de Jésus ? D’où vient celle-là ? Comment s’est-elle développée peu à peu jusqu’à cesser pour quelques-uns d’être une voie Tao
Dao
Voie
Way
Le Tao, qu’on traduit littéralement par "Voie", et qui a donné son nom à la doctrine elle-même, est le Principe suprême, envisagé au point de vue strictement métaphysique. René Guénon
parmi plusieurs autres, et devenir la voie, de l’oraison parfaite, au-dessus et peut-être à exclusion de toutes autres ?

L’humble problème que nous disions ne laisse donc pas de prendre l’importance, d’une question vitale en climat de chrétienté. Pour le traiter de façon adéquate, il faudrait interroger tous les témoins du passé. Dans l’impossibilité de fournir pareille somme de, travail, on a fait une enquête partielle sur des documents choisis parmi ceux qui paraissaient ou les plus nécessaires en soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
, ou les plus favorables aux assertions d’autrui. Les pages qui suivent en exposent le résultat.

Tel quel, cet essai risque d’ennuyer par les micrographies qu’il amorce, et de décevoir à cause causa
cause
aitia
aitía
aition
de celles qu’il omet. A ceux qui lui reprocheraient seulement les lacunes, je dirais : Puisque, de collectionner les noms du Seigneur à travers des ouvrages de toute espèce, m’a procuré tant de joie que j’ai poussé celte entreprise jusqu’à faillir y laisser le dernier reste de ma vue, pourquoi n’essaieriez-vous pas, avec de bons yeux, d’en trouver autant en continuant cet inventaire ?

A qui n’y verrait que d’inutiles longueurs : Si ces recherches sur les noms du Seigneur Jésus ne disent rien rien Le mot rien désigne une absence de chose(s), sans la notion de dénombrement ou de concept mathématique qui s’attache au nombre zéro. « Il n’y a rien ici » signifie qu’aucun objet n’est présent, sans a priori sur la nature des objets qui auraient pu se trouver à l’endroit considéré. à votre âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
, il vous est toujours loisible de leur préférer le mol oreiller d’une histoire intuitive et cataphatique. Rappelez-vous cependant la légion de professeurs et d’élèves qui, sur des sujets moins attachants, déversent des trésors de patience et d’ingéniosité. Je suis chrétien : rien de ce qui regarde le Christ ne m’est indifférent. Ses noms en particulier, parce, que, en un certain sens, ils s’identifient avec sa Personne.

On pourra aussi blâmer la division : entre les noms et l’invocation du Nom il n’y a pas de distinction adéquate. Tel détail, voire tel paragraphe, figure dans la seconde partie, qui aurait pu se mettre dans la première, et inversement.

Toutes ces critiques et d’autres encore je les admets sans peine, en souhaitant que, de mieux doués tâchent, sur le même sujet sujet
objet
La notion du « sujet », loin de n’être que psychologique, est avant tout logique et principielle et ne saurait se restreindre par conséquent à aucun ordre particulier ; la subjectivité évidente des facultés de sensation prouve déjà que le couple sujet-objet n’appartient pas au seul domaine de la psychologie. [Frithjof Schuon]
, de les mériter moins. Il en est une pourtant, une seule, que je récuse et contre laquelle je crois devant Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
, ne pas devoir me défendre : l’accusation de n’avoir pas une sympathie totale pour tout effort humain à la poursuite de la paix paix
paz
peace
dans l’union à Dieu par l’oraison pure et perpétuelle. Si néanmoins il se rencontrait encore quelqu’un pour m’en soupçonner - eh bien : « Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, ayez pitié de nous ». Amen.


Voir en ligne : HAUSHERR