Philosophia Perennis

Accueil > Tradition chrétienne > Jacob Boehme (1575-1624) > Boehme : De la vierge Marie et de l’incarnation de Jésus-Christ, fils de (...)

De l’incarnation de Jésus-Christ

Boehme : De la vierge Marie et de l’incarnation de Jésus-Christ, fils de Dieu.

Jacob Boehme

vendredi 1er août 2014

1. Beaucoup de gens ont entrepris d’écrire de la vierge vierge
virginité
parthenía
parthenos
Les Père l’entende dans son sens large d’"une continence parfaite", d’"un renoncement absolu à l’exercice de la sexualité". [Jean-Claude Larchet]
Marie et prétendu qu’elle n’était pas une fille terrestre. - Ils ont bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
reçu un reflet de l’éternelle virginité, mais non saisi le vrai but ; car quelques-uns ont, sans autre, prétendu qu’elle n’était pas la fille de Joachim et d’Anne, attendu que Christ est nommé la semence de la femme femme
mulher
woman
mujer
feminino
féminin
feminin
fêmea
female
et l’est aussi ; que lui-même témoigne être ser
être
being
ón
Le concept d’être désigne en général ce que nous ressentons exister d’une manière ou d’une autre dans la perception, qu’elle soit sensible ou intelligible. L’étude de l’être est appelée ontologie ou métaphysique.
venu d’en haut sur la terre terre L’ordre "terrestre", - qu’il s’agisse de notre terre ou d’autres mondes analogues qui nous restent forcément inconnus, l’ordre "terrestre" donc est ce monde purement "naturel" que nous avons mentionné plus haut. [Frithjof Schuon] , être venu du ciel ciel
cieux
céu
céus
heaven
heavens
cielo
cielos
 ; - que dès lors, il devait être né aussi d’une vierge entièrement céleste. Mais cela nous aiderait peu à nous autres pauvres enfants d’Eve, qui sommes devenus terrestres et avons nos âmes dans un vaisseau terrestre. On demeurerait notre pauvre âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
si le Verbe de la vie vie Le philosophe Michel Henry définit la vie d’un point de vue phénoménologique comme ce qui possède la faculté et le pouvoir « de se sentir et de s’éprouver soi-même en tout point de son être ». Pour lui, la vie est essentiellement force subjective et affectivité, elle consiste en une pure expérience subjective de soi qui oscille en permanence entre la souffrance et la joie. éternelle ne l’avait pas prise en soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
 ? Si Christ avait apporte une âme du ciel, où demeurerait notre âme et l’alliance avec Adam et Eve, en vertu arete
excellence
vertu
vertue
virtude
virtue
virtud
de laquelle la semence de la femme devait briser la tête du serpent serpent La symbolique du serpent est l’une des plus profondes et complexes. Il n’est guère de cultures et de mythologies qui n’aient leur Grand Serpent, presque toujours marin et ambigu, sinon ambivalent.  ? Si Christ avait voulu provenir entièrement du ciel et en naître, il n’eut pas eu besoin de naître homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
sur la terre Terre
Terra
Earth
Tierra
. Mais où demeurerait l’alliance, puisque le nom de Jésus s’incorpora, en paradis Paradis Tout le drame qui se joue entre l’Infini et l’Existence se trouve symbolisé dans l’histoire du Paradis terrestre. Tout le problème est dans le fait que le serpent se trouvait au Paradis. S’il n’y avait pas été, le Paradis eût été Dieu, ou plutôt, il n’aurait pas pu avoir d’existence séparée. Exister, c’est ne pas être Dieu, donc être « mauvais ». Frithjof Schuon] déjà, lors de la chute chute
queda
decadência
caída
fall
d’Adam, oui, avant la création Création
Criação
criação
creation
creación
d’Adam, à la promesse, dans la lumière lumière La lumière semble avoir fait l’objet d’une interprétation symbolique dès que les hommes se sont mis à croire dans un au-delà. Depuis la possible déification du feu, devenu élément vital pour l’Homme préhistorique, puis l’un des quatre éléments de la philosophie de la Grèce antique, jusqu’à la théologie chrétienne de Dieu comme "lumière des lumières", l’illumination étant présente dans de nombreuses religions, on n’a eu de cesse que de lui accorder des origines et vertus surnaturelles. de la vie ou dans la teinture de l’âme, comme le dit Pierre (I, Pierre 1 : 30) : nous sommes pourvus en Christ dès avant la fondation Grund
Fundament 
fondement
fundamento
Fundamente
fondations
fondation
du monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
 ? Car Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
reconnut, dans sa sagesse sophia
sagesse
sabedoria
wisdom
sabedoría
σοφία
, la chute ; c’est pourquoi le nom de Jésus s’incorpora là, aussitôt, dans le Verbe de la vie, enveloppé de la vierge de la sagesse et avec la croix croix
cruz
cross
, dans l’image image
eikon
eikón
Il n’y a pas de théophanie qui ne soit préfigurée dans la constitution même de l’être humain, car celui-ci est "fait à l’image de Dieu" ; l’ésotérisme entend actualiser ce que Dieu a mis de divin dans ce miroir de lui-même qu’est l’homme. (Frithjof Schuon, Résumé de métaphysique intégrale)
d’Adam. Car l’âme aussi est un engendrement crucial, puis quand le feu Feuer
fogo
feu
fire
pyr
de l’âme s’allume, il se produit une croix dans l’éclair, c’est-à-dire un oil avec une croix et trois trinité
trois
triade
ternaire
L’archétype divin de tous les ternaires positifs est la trinité védantine Sat, Chit, Ananda : Dieu, à partir de son Essence surontologique, est pur "Être", pur "Esprit", pure "Félicité". Quand la trinité est horizontale, elle exprime les facultés a priori divines ; quand elle est verticale, elle exprime les tendances cosmiques. [Frithjof Schuon]
principes ayant le caractère de la Sainte-Trinité, comme cela a été développé dans le troisième livre de la Triple vie, et encore plus dans la quatrième partie, sur les quarante questions touchant l’âme.

2. Marie, dans laquelle Christ devint homme, fut la vraie fille selon la chair chair
sarx
carne
carnal
carnalidade
carnalidad
carnality
charnel
de Joachim et d’Anne, et engendrée de leur semence scion l’homme extérieur homme intérieur
endo anthropos
eso anthropos
homme extérieur
Opposition venue de Paul (2 Cor IV,16), de source grecque, et fréquente chez les mystiques ou ésotéristes chrétiens (Zinzendorf, par ex.). L’homme intérieur est l’aspect divin, spirituel ; l’homme extérieur est l’aspect mortel, corporel. [Pierre Riffard]
 ; mais selon la volont voluntas Notre volonté n’est pleinement humaine que par sa participation opérative aux vérités concernant Dieu et nos fins dernières. [Frithjof Schuon] é, elle a été fille de l’alliance de la promesse, car elle était le but que découvre l’alliance ; en elle reposait le centre centre
centro
center
de l’alliance, et pour cette raison, elle fut hautement reconnue par le Saint-Esprit esprit
pneuma
espírito
spirit
mente
mind
dans l’alliance et hautemeut bénie devant et entre toutes les femmes dès Eve, car l’alliance se manifesta en elle.

3. Entendez-nous bien précieusement et profondément : la parole enveloppée de la promesse qui chez les Juifs était en figure, comme dans un miroir, dans lequel Dieu, le Père colérique, portait son imagination et apaisait par là sa colère, se mut alors d’une manière essentielle, ce qui n’était jamais arrivé dès l’éternité aion
aiôn
éon
éternité
eternidade
eternity
eternidad
. Car lorsque le prince Gabriel lui apporta le message qu’elle serait enceinte, qu’elle y consentit et dit : qu’il me soit fait comme tu l’as dit : le centre de la Sainte-Trinité se mut et découvrit l’alliance ; c’est-à-dire découvrit en elle, dans le Verbe de la vie, l’éternelle virginité qu’Adam avait perdue ; car la vierge de la sagesse divine divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
entoura le Verbe de la vie, comme le centre de la Sainte-Trinité ; ainsi le centre fut remué et le céleste Vulcain alluma le feu de l’amour amour
eros
éros
amor
love
, ce qui engendra le principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
des flammes d’amour.

Comprends bien : dans l’essence essence
ousía
ousia
essência
essentia
esencia
essence
de Marie, dans l’essence virginale, altérée en Adam et de laquelle il devait engendrer une image virginale selon la sagesse de Dieu, le feu divin fut allumé, et en même temps temps Philosophes, scientifiques et hommes de la rue ont bien souvent des vues différentes sur ce qu’est le temps, et les progrès des uns influencent les autres depuis des siècles. le principe de l’amour ; entends, dans la semence de Marie, alors qu’elle devint enceinte de l’esprit de l’âme ou de la teinture de Vénus ; car dans cette teinture, comme dans la source de l’amour, fut allumé le premier feu d’Adam dans le Verbe de la vie, et les deux teintures étaient entièrement dans l’enfant Jésus comme en Adam ; le Verbe de la vie clans l’alliance, comprends, la Sainte-Trinité, fut le centre, et le principe apparut dans la propriété du Père : Christ devint homme en Dieu et aussi en Marie, clans tous les trois principes, et en même temps dans le monde terrestre ; il prit une forme forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
de serviteur pour triompher de la mort mort La mort d’un être vivant est l’arrêt irréversible de ses fonctions vitales : assimilation de nutriments, respiration, fonctionnement du système nerveux central. On la distingue d’un arrêt temporaire (hibernation, congélation). Elle est suivie de la décomposition de l’organisme mort sous l’action de bactéries ou de nécrophages. et de Satan, car il devait être un prince dans le lieu Ort
lieu
lugar
location
locus
place
de ce monde, dans le trône princier angélique, établi sur le trône et dans la puissance acte
puissance
energeia
dynamis
du ci-devant ange anjo
anjos
ange
anges
angel
angeles
arcanjo
arcanjos
archange
archanges
et prince Lucifer Lucifer
Lúcifer
, sur tous les trois principes. Si donc il devait : 1° être un dominateur de ce monde externe, il devait aussi demeurer clans ce même monde, avoir son essence et sa propriété ; de même si, 2° il devait être Fils de Dieu, il devait aussi naître de Dieu ; devait-il, 3° éteindre la colère de Dieu, il fallait bien aussi qu’il fut dans le Père ; devait-il, enfin, 4° être fils de l’homme, il lui fallait bien aussi être de l’essence et de l’être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
de l’homme, avoir une âme et un corps Körper
corpo
corps
soma
cuerpo
body
humains, comme nous avons tous.


Voir en ligne : Jacob Boehme