Philosophia Perennis

Accueil > Tradition chrétienne > Henri Suso (1295-1366) > Retraite mystique > Suso - LE SOIR DE L’ENTRÉE EN RETRAITE LE DÉPART : CLOTURE DU COEUR

Retraite mystique

Suso - LE SOIR DE L’ENTRÉE EN RETRAITE LE DÉPART : CLOTURE DU COEUR

jeudi 11 octobre 2007

félicité
felicidade
bonheur
felicidad
happiness
Bonne chance ou fortune ; le mot grec est un composés fait sur daimon (puissance divine, dieu, destin). (selon R. Guérineau)

Prépare-toi au voyage de l’éternité car vraiment tu n’es ici-bas que l’oiseau posé pour un instant sur une branche. Tu ressembles a l’homme homme
anthropos
hommes
humanité
L’homme est la personnification d’une alternative aux dimensions qui échappent à sa vision immédiate ; en d’autres termes, la raison d’être même de la condition humaine est de choisir, et de faire le bon choix : d’opter pour la participation libératrice à l’Etre nécessaire, et non pour l’errance asservissante dans le labyrinthe du possible et en direction du néant. (Frithjof Schuon, Perspectives spirituelles et faits humains)
qui guette au bord du rivage le bateau qui tout à l’heure va l’emporter pour un pays lointain d’où jamais il ne reviendra. (Du Livre de l’Eternelle Sagesse sophia
sagesse
sabedoria
wisdom
sabedoría
σοφία
).

Le retraitant qui, pour aborder dans la Vérité aletheia
alêtheia
veritas
vérité
truth
verdad
, veut se faire disciple du Christ commencera par s’agenouiller à des pieds et le prier euche
prier
PRIÈRE : (pure, de Jésus, du cœur, de l’intelligence) désigne la prière intérieure continuelle des hésychastes : Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi". (Philocalie, dir. Olivier Clément)
avec ardeur disant :

Sagesse éternelle, enseigne-moi la doctrine entre toutes la meilleure, que je m’y attache dans le chemin qui mène à la vraie vie vie Le philosophe Michel Henry définit la vie d’un point de vue phénoménologique comme ce qui possède la faculté et le pouvoir « de se sentir et de s’éprouver soi-même en tout point de son être ». Pour lui, la vie est essentiellement force subjective et affectivité, elle consiste en une pure expérience subjective de soi qui oscille en permanence entre la souffrance et la joie. .

La Sagesse : Des enseignements renfermés dans l’Ecriture tu n’en trouveras point de plus vrais, de plus utiles ni de plus capables de te conduire à la perfection perfection
perfeição
perfección
d’une vie toute lumineuse que ces brèves leçons :

Demeure dans la solitude autant que tes devoirs te le permettent.

Recherche le lieu Ort
lieu
lugar
location
locus
place
où tu pourras saisir Dieu Dieu La conception exacte de Dieu varie en fonction des philosophies et des religions. Dieu désigne généralement un « être suprême » dont les qualités sont illimitées, l’individuation personnelle ou impersonnelle du principe de l’univers, c’est-à-dire sa raison « première » en tant qu’essence primordiale - Dieu est alors souvent considéré comme le démiurge ou créateur - et sa raison « dernière » en tant que finalité et sens de la vie, dans les religions monothéistes. dans le secret d’une contemplation contemplation
theoria
theoría
contemplação
contempalción
silencieuse.

Poursuis sans cesse une plus grande pureté intime ; ferme tes sens extérieurs autant que tu le peux pour rentrer en toi-même.

Clos ton coeur coeur
kardia
cœur
coração
coración
heart
, verrouilles-en la porte afin que les formes sensibles et les imaginations de la terre terre L’ordre "terrestre", - qu’il s’agisse de notre terre ou d’autres mondes analogues qui nous restent forcément inconnus, l’ordre "terrestre" donc est ce monde purement "naturel" que nous avons mentionné plus haut. [Frithjof Schuon] ne le viennent point distraire.

Et qu’en tout temps temps Philosophes, scientifiques et hommes de la rue ont bien souvent des vues différentes sur ce qu’est le temps, et les progrès des uns influencent les autres depuis des siècles. ton esprit esprit
pneuma
L’esprit est constitué par l’ensemble des facultés intellectuelles. Dans de nombreuses traditions religieuses, il s’agit d’un principe de la vie incorporelle de l’être humain. En philosophie, la notion d’esprit est au cœur des traditions dites spiritualistes. On oppose en ce sens corps et esprit (nommé plus volontiers conscience par la philosophie et âme par certaines religions. En psychologie contemporaine, le terme devient synonyme de l’ensemble des activités mentales humaines, conscientes et non-conscientes.
fixe la Divinité divin
divinité
Ce terme désigne la qualité d’être un dieu ou une déesse (une déité), ou Dieu (la Déité). Il est alors synonyme de divinité en tant que substantif.
mystérieuse. Porte-moi sans cesse devant ton regard comme un objet sujet
objet
La notion du « sujet », loin de n’être que psychologique, est avant tout logique et principielle et ne saurait se restreindre par conséquent à aucun ordre particulier ; la subjectivité évidente des facultés de sensation prouve déjà que le couple sujet-objet n’appartient pas au seul domaine de la psychologie. [Frithjof Schuon]
fascinant dont les yeux ne peuvent se détacher.

Quant aux autres pratiques spirituelles comme la pauvreté, les jeûnes, les veilles et les mortifications diverses, saches-en faire des moyens pour parvenir à la contemplation ; n’en fais beaucoup usage que dans la mesure où cela peut te conduire à moi. C’est ainsi, vois-tu, que tu atteindras le but suprême de la perfection. S’il n’est pas un homme entre mille qui y parvienne, c’est qu’on met trop souvent la fin fin
finalité
telos
télos
Le finalisme est une option théorique qui affirme l’existence d’une cause finale de l’univers, de la nature ou de l’humanité. Elle présuppose un dessein, un but ultime, une signification, immanents ou transcendants, présents dès leur origine. Cette perspective est aussi dite téléologique.
dans des pratiques spéciales, demeurant ainsi de longues années dans l’erreur.

Le Disciple : Maître, qui peut fixer la Divinité d’un regard ininterrompu ?

La Sagesse : Aucun de ceux qui vivent aujourd’hui dans le temps. Je t’ai parlé de la sorte uniquement pour te faire connaître connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
le pays vers lequel tu chemines et te marquer le but des efforts de ton coeur comme de l’application de ton esprit. Mais lorsque ton regard se détache (de moi) il faut que tu sois comme si l’éternelle béatitude t’échappait soudain ; alors vite, tu dois te remettre à sa poursuite afin de retrouver ce que tu as perdu et veiller de nouveau sur toi-même.

Lorsque tu t’échappes (de moi) tu ressembles, en effet, à un nautonnier qui a laissé glisser ses rames au milieu de la tempête et ne sait plus que faire. Mais tu ne peux pas encore demeurer fixe en moi, c’est vrai, aussi dois-tu multiplier les descentes (dans le secret de ton coeur) et les retours fervents vers moi pour acquérir la stabilité, autant que cela t’est possible, toutefois.

Ecoute, enfant, écoute les leçons de ton père fidèle, accorde-leur toute ta foi
foi
faith
pistis
Croire sincèrement, c’est croire comme si on voyait ; c’est admettre avec tout notre être ; c’est donc se détacher du multiple, du divers, de tout ce qui n’est pas l’Un ; c’est toute la voie, jusqu’à l’union. [Schuon]
, enferme-les dans le sanctuaire de ton coeur. Pense à ce que je suis, moi, qui t’enseigne ces choses et à l’ardeur profonde que j’apporte à te les dire. Veux-tu garder toujours la ferveur ? aie sans cesse mes leçons devant les yeux. Que tu sois assis, que tu marches ou que tu t’arrêtes, regarde, écoute, je suis là, près de toi et je te dis : Mon enfant, demeure dans le silence silence intérieur, dans la pureté, dans la liberté, dans l’humilité. Et bientôt mes paroles pénétreront ton âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
, tu découvriras des biens qui jusqu’alors étaient cachés pour toi.

Le Disciple : Loué sois-tu pendant les siècles des siècles, ô Sagesse Eternelle ! O mon Maître, ô mon fidèle ami, tes paroles si tendres et tes leçons pleines d’amour amour
eros
éros
amor
love
ne forceraient-elles pas ma volont voluntas Notre volonté n’est pleinement humaine que par sa participation opérative aux vérités concernant Dieu et nos fins dernières. [Frithjof Schuon] é, même rebelle ? Oui Seigneur, je dois t’obéir, je le veux de toute l’ardeur de mon être ser
être
being
ón
Le concept d’être désigne en général ce que nous ressentons exister d’une manière ou d’une autre dans la perception, qu’elle soit sensible ou intelligible. L’étude de l’être est appelée ontologie ou métaphysique.
.

(Courte aspiration du Bienheureux Suso pour se retourner vers Dieu en toute occasion et je remettre en sa présence quand on l’a quitté.)

« Mon doux Maître, mon ami, toi que je chéris de tout mon coeur, où es-tu ? Viens à moi, assieds-toi près de moi, marche avec moi, aide-moi et ne me quitte pas. »