Philosophia Perennis

Accueil > Tradition hindoue > SHAKTI

Approches de l’Inde

SHAKTI

Lizelle Reymond

mercredi 10 octobre 2007

Extrait de « Approches de l’Inde - Tradition et incidences, » dir. Jacques Masui, Cahiers du Sud, 1949.

Il existe en sanskrit de nombreux traités, écrits au cours des âges par les rishis et les plus grands Maîtres pour expliquer et déterminer ce qu’est la Shakti, mais là n’est pas tout ce que l’on sait. Il existe aussi toute une littérature orale, transmise de père à fils ou de gourou à disciple, et qui a une égale importance. On connaît par exemple tel commentaire de la Chândî, conservé par une famille de rajas, qui n’a jamais été écrit, même sur feuilles de palmier, mais qui est récité chaque jour en entier depuis des générations. La Shakti est toute une science. Ce mot « Shakti » est traduit en français de différentes manières. C’est tantôt l’Énergie divine ou cosmique, la Force active et consciente de Dieu, le jeu du Divin (lîlâ), le Pouvoir divin. Il est aussi dit qu’elle est à peu près synonyme de Prakriti [Shrî AUROBINDO], la nature primordiale, « ce qui rend possible ce qui est impossible » [SHANKARACHARYA], et qu’elle est ce qui est au delà de Mâyâ tout en étant Mâyâ. La Shvetâshvatara Upanishad dit : Sache que Mâyâ est Prakriti, la Nature, et que le Grand Dieu gouverne Mâyâ.

Je vais essayer de noter, aussi simplement que possible, quelques-unes des notions se rapportant directement à la Shakti dont j’ai pris peu à peu conscience, dans les Indes, d’une manière pratique et réelle. Cette méthode empirique est certes en dehors de tout exposé logique critique du sujet. Mais elle permet d’esquisser les points qui ont leur importance pour entrer au cœur de l’hindouisme.